« plus qu’une passion, l’art est devenu un metier » (MOHAMED KAMI)

129 0

Bijoutier traditionnel de profession, Mohamed KAMI est propriétaire d’un stand du coté du village artisanal à ouagadougou. Tout comme la plupart de ses collègues, Mohamed a préféré occuper cet adroit pour la visibilité et la clientèle. Ayant embrassé ce métier pour sa diversité culturelle et sa popularité ,Mohamed vit aujourd’hui de son art et ne mène aucune autre activité parallèle.

Les clients cibles de Mohammed

Les européens semblent être les plus charmés par les œuvres de mohamed nous dit-il.

« avant, les européens venaient nombreux pour payer  nos produits lors de leurs tourismes en destination de notre pays, mais avec le terrorisme qui sévit le pays depuis un certain temps, beaucoup de ces touristes ont changé de destination. Malgré ce fléau, on tenait toujours avec les quelques-uns qui venaient mais depuis l’apparition de la pandémie du COVID19 plus rien ne va»

«les frontières sont fermées, plus d’expositions à l’intérieur comme à l’extérieur du pays » a t’il ajouté.

MOHAMED KAMI

Ce que Mohamed attend de l’Etat

Mohamed demande à l’état de soutenir les artisans en les aidant financièrement car selon lui « au Burkina on soutien pas les artisans comparé aux autres pays voisins, même les foires dans lesquelles on participe chacun de nous y va de  ses propres moyens or dans les autres pays l’état peut prendre 50% ou même la totalité des charges »

Avant de terminer, Mohamed nous laisse entendre qu’ici au Burkina leur métier d’artisan n’a jamais été reconnu à sa valeur par contre ils sont très appréciés dans les autres pays

Related Post

Your reaction

NICE
SAD
FUNNY
OMG
WTF
WOW

Leave a comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *