PORT DU MASQUE : CES 06 ERREURS COMMUNES À NE JAMAIS FAIRE

298 0

Ces dernières semaines, de nombreux Français ont dû se familiariser avec les masques de protection respiratoire. Le port du masque fait en effet partie des gestes barrière à respecter au même titre que la distanciation sociale et le lavage des mains fréquent. Qu’il s’agisse d’un masque en tissu, FFP2 ou masque chirurgical, le but est toujours le même : se protéger soi et surtout les autres face à la pandémie de Covid-19. Néanmoins, nombreux sont ceux qui ne le portent pas, pensant que la maladie est derrière nous. Et beaucoup de Français le portant font parfois des erreurs maladroites qui rendent le port du masque plus contre-productif que bénéfique. Voici les erreurs à éviter lors du port du masque.

1) Ne pas porter le masque correctement sur son visage

Certes, porter un masque n’est pas très agréable. Entre la chaleur, la sensation de gêne respiratoire et la buée sur les lunettes, il y a de quoi lui en vouloir. Aussi, la tentation est grande de ne pas le placer correctement, pensant que cela ne fera pas de différence. Néanmoins, c’est un tort ! En effet, le coronavirus nous contamine en passant par les yeux, la bouche et le nez. Si vous ne couvrez pas bien votre visage et qu’une personne symptomatique ou asymptomatique respire, éternue ou tousse à côté de vous, vous risquez d’inhaler des gouttelettes infectieuses. Il faut donc :

-Éviter de le porter seulement sur la bouche ou sur le bout du nez, car cela ne va rien filtrer. Appuyez bien sur la baguette nasale pour épouser au mieux l’arête nasale. Au besoin, traitez vos verres de lunettes au savon ou à la mousse à raser pour éviter la buée.

-Si le masque a un côté bleu, il faut placer la partie colorée bleue vers l’extérieur et non côté visage pour une filtration optimale des particules fines. Ne jamais toucher la partie centrale en mettant ou enlevant le masque, juste les élastiques.

–Ne pas croiser les lanières ou les placer toutes deux au-dessus des oreilles au risque de perdre de l’étanchéité sur les côtés.

-Porter ses masques chirurgicaux ou FFP2 en respectant le temps maximal de port. Et bien sûr, ne les jetez pas n’importe où. Leur place est dans une poubelle, pas dans les parcs ou sur les plages !

2) Oublier de laver ses mains avant la mise en place du masque

Nos mains sont des nids à bactéries. Certaines personnes toussent et éternuent dans leurs mains et nous touchons donc des surfaces potentiellement contaminées au quotidien. De fait, mettre un masque propre avec des mains sales le contamine avant même qu’on l’enfile sur notre visage ! Pour éviter de contaminer son masque de protection en le mettant, il est donc crucial de se laver soigneusement au préalable les mains avec du savon ou du gel hydroalcoolique.

3) Toucher son masque

Malheureusement, nous avons tous de mauvaises habitudes : se gratter le coin du nez, se frotter les yeux quand ils sont fatigués, effleurer sa bouche en se concentrant, etc. Bref, on a l’habitude de toucher son visage plusieurs fois par jour et le port du masque (qui peut gratter et irriter, donc donner envie de se toucher) nous pousse encore plus à faire des erreurs. Mais attention, une fois le masque en place, il ne faut plus y toucher pour ne pas le contaminer. En plus, il est également couvert de microbes pouvant infecter les mains après l’avoir touché. La seule manipulation possible serait pour le retirer, et ce, seulement en utilisant les élastiques.

4) Le mettre en contact avec d’autres parties du corps

Envie d’abaisser votre masque sous le menton pour faire une pause pour bien respirer, manger ou boire un café ? Dans ce cas, vous allez ruiner tous vos efforts pour vous protéger de l’épidémie ! Votre cou peut en effet être contaminé par des postillons et en y déposant le masque, vous le salissez et contaminez potentiellement. Rappelons que le masque ne doit être en contact qu’avec la bouche et le nez. De fait, il n’a pas non plus sa place dans une poche, une boîte à gants ou un sac à main sales qu’il va en plus contaminer s’il est usagé et couvert d’agents infectieux. Si vous le retirez, sa place sera dans la poubelle (pour un masque à usage unique) ou dans un contenant hermétique en attendant le lavage pour un masque lavable.

5) Porter un masque distendu, troué ou déformé

Certes, ces masques respiratoires réutilisables ne sont pas donnés. Néanmoins, un masque abîmé par l’usure et les lavages n’aura plus les mêmes qualités de filtration face aux poussières et particules infectieuses. De plus, un masque déformé peut avoir du mal à épouser le visage suffisamment et donc à protéger de manière optimale ! Pour une protection fiable, ne portez donc pas un masque affichant des marques d’usure même minimes.

6) Suivre des conseils de nettoyage proposés sur les réseaux sociaux

On lit tout et n’importe quoi concernant le lavage et la désinfection des masques. Le lavage en machine à 60°C pendant au moins 30 minutes suivi d’un séchage doux reste LA méthode de nettoyage à privilégier, si besoin avec les serviettes et draps qui supportent très bien ces températures. Néanmoins, ceux que cela n’arrange pas essayent de trouver des chemins détournés pour y arriver sans faire de machine… Et le résultat peut être dangereux ou contre-productif ! Rappelons donc que :

-L’eau de javel et l’alcool abîment le tissu et réduisent les propriétés filtrantes du masque tout en nuisant à nos voies respiratoires et notre peau

-La vapeur fixe le virus sur le masque, oubliez donc l’idée de suspendre le masque au-dessus d’une casserole fumante.

–Faire bouillir le masque dégrade les qualités de filtration du masque et fait fondre les élastiques

-Enfin, le lavage à la main ou la machine à vapeur ne garantissent pas une décontamination à 100%.

Rappelons que malgré le port du masque de protection respiratoire, oublier les autres gestes barrière serait une grave erreur. Par exemple, les masques ne filtrent pas toujours les gouttelettes à 100%, ce qui explique l’importance de la distanciation sociale pour éviter la propagation de la pandémie. Quant au lavage des mains, il reste crucial étant donné que toucher des surfaces contaminées est un facteur de contamination. Si vous voulez être protégés, les gestes de protection individuelle ne sont donc pas à la carte et sont l’affaire de tous.

Related Post

Your reaction

NICE
SAD
FUNNY
OMG
WTF
WOW

Leave a comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *