CANCER DU SEIN ET DU COL DE L’UTÉRUS: LE TÉMOIGNAGE PATHÉTIQUE DE L’INITIATRICE DE L’ASSOCIATION « ZÉRO CANCER FÉMININ«  AU BURKINA

147 0

Le mois d’octobre a été dédié, depuis plus de trois décennie, à la lutte contre le cancer du sein d’où l’appellation « octobre rose ». L’Association Zéro Cancer Féminin en a saisi l’occasion pour accentuer les actions de sensibilisation afin de lever le mythe sur le cancer du sein et du col de l’utérus.

Les premiers signes ont commencé en 2008, alors que celle qui a requis l’anonymat pour son témoignage était étudiante à l’université de Ouagadougou. Elle a remarqué une petite boule de la taille d’une bille sur un de ses seins. Elle décide d’aller en consultation. Le médecin traitant lui fait savoir qu’il s’agit d’une tumeur bénigne, mais il convient d’ouvrir l’œil sur le mal. Le soignant ayant remarqué que ses observations ne rassuraient pas la patiente, il lui propose d’enlever la boule. Elle opte pour cette proposition. Chose faite.

Mais 5 ans après, la même boule réapparait et au même endroit. La crainte de la jeune fille devient plus grande, lorsqu’une fois de plus, elle fait enlever la boule et remarque que la partie est devenue dure. Elle retourne à l’hôpital, on lui fait une batterie d’examens. En l’absence de son médecin traitant le jour du retrait de ses résultats, elle a dû aller comprendre elle-même de quoi elle souffrait. La patiente s’est alors rendue compte qu’elle avait un cancer du sein. Un bilan sanitaire qu’elle a voulu garder secret, parce qu’elle ne voulait pas que ses proches soient affectés. Mais au fil du temps, celle qui est aujourd’hui mère, finira par partager son secret avec sa sœur. Avant de se lancer dans la bataille contre ce mal qui ravage la gent féminine en particulier.

Le cas de cette maman n’est pas isolé, elles sont nombreuses les femmes qui contractent le cancer par ignorance au Burkina Faso. C’est pourquoi, à l’occasion d’Octobre rose, mois dédié par excellence à la lutte contre le cancer dans le monde, l’Association Zéro Cancer Féminin, au sein de laquelle elle milite, a initié une journée de sensibilisation dans le but d’accompagner les personnes vivant avec cette maladie. « Nous avons remarqué que de plus en plus, le cancer s’invite dans la vie des femmes burkinabè qui restent ignorantes de nombreuses informations capitales. Pourtant, les spécialistes disent que quand le cancer est détecté tôt, on a de fortes chances de guérison », a affirmé la présidente de l’Association Zéro Cancer Féminin, Suzanne Sidiyané.

Son association accompagne psychologiquement les femmes en les mettant dans des groupes de partage d’expériences. Il y a aussi des ateliers pour leur apprendre à attacher le foulard parce qu’avec la chimio, celles qui souffrent du cancer du sein perdent leurs cheveux avec le temps. Pour celles qui sont en bonne santé, l’association les invite à faire l’autopalpation des seins et à se faire dépister.

SOURCE :Halima K

Related Post

Your reaction

NICE
SAD
FUNNY
OMG
WTF
WOW

Leave a comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *