Des acteurs de la culture en formation pour une sauvegarde du patrimoine culturel

67 0

Le ministère de la culture des arts et du tourisme, à travers la direction générale du patrimoine culturel et le soutien des partenaires internationaux a initié des sessions de formation des formateurs, « Renforcement des capacités des acteurs intervenant dans la sauvegarde du patrimoine culturel immatériel au Burkina Faso ». Cette formation se veut une prévention à une meilleure sauvegarde du patrimoine culturel immatériel.

Né du constat des difficultés de la sauvegarde du patrimoine culturel immatériel, causées par le désintérêt des populations pour les traditions et les coutumes, Le ministère de la culture des arts et du tourisme, à travers la direction générale du patrimoine culturel et le soutien des partenaires internationaux a initié des sessions de formation des formateurs nommées  « Renforcement des capacités des acteurs intervenant dans la sauvegarde du patrimoine culturel immatériel au Burkina Faso », cette formation a debuté le lundi , 23 Aout 2021 à Ouagadougou.

« Comme vous le savez, le patrimoine culturel est en proie à divers défis. Et il va du devoir du ministère en charge de la Culture d’œuvrer pour sa sauvegarde. Nous avons donc identifié un certain nombre d’acteurs qui doivent participer à cette sauvegarde. Cette session de formation est dans le but des mesures des possibilités aussi bien du ministère que de l’UNESCO, de renforcer leur capacité en matière de sauvegarde de notre patrimoine culturel. Il faut entendre par patrimoine culturel immatériel, tout ce qui est savoir en matière de culture » a laissé entendre, Alizata Dabire/Sawadogo, Secrétaire générale.

Cette formation entend regrouper plusieurs acteurs d’horizons divers pour une meilleure mise en œuvre de la convention. Selon le Directeur General du patrimoine culturel, Moctar Sanfo, cette formation se tiendra en quatre phases.

«  Il faut dire que cette formation va se dérouler en quatre étapes et par-dessus tout nous aurons une synthèse. De façon substantielle, nous aurons besoin de sélectionner 10 facilitateurs nationaux qui vont accompagner lors de la deuxième phase, les sessions de formation des acteurs sur l’ensemble de territoire national. Donc cette synthèse sera de sorte que ceux-là qui seront recrutés de façon progressive à travers les quatre sessions puissent prendre connaissance de tous les modules » a conclu Moctar Sanfo.

 

Related Post

le jus de bissap

Posted by - 17 mars 2015 0
Le jus de bissap est une boisson faite à partir des fleurs d’hibiscus séchés, il est très consommé en Afrique de…

Your reaction

NICE
SAD
FUNNY
OMG
WTF
WOW

Leave a comment

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *