Implants mammaires, et nous les noires?

165 0

Deux nouvelles techniques d’augmentation mammaire se développent depuis peu. On peut bénéficier de chacune séparément ou des deux combinées…


1. Pas de douleur pendant le traitementComme elle redonne du ­volume aux seins sans intervention chirurgicale, ni prothèse, ni injection de produit, la méthode Brava peut être qualifiée de «naturelle». Elle consiste à réaliser une expansion tissulaire du tissu mammaire pour l’amener à se développer tout seul. On sait depuis longtemps qu’un tissu placé sous tension soutenue se met à croître. Le principe est parfois exploité pour allonger les jambes chez des enfants très petits. Mais dans les deux cas, cela demande du temps et de la motivation.Pas de douleur pendant le traitement

Pour être efficace, la tension exercée sur les seins doit être maintenue onze heures par jour, pendant dix à quinze semaines. Comment est-elle obtenue ? La femme doit appliquer sur ses seins des coques souples qui sont reliées à une petite pompe : la pression négative entraîne une aspiration douce des tissus. Pas douloureux (on sent juste la tension) mais pas vraiment discret, car la pompe fait un petit bruit ! La plupart des femmes préfèrent donc porter leur attirail chez elles, notamment la nuit. Mais un soutien-gorge est prévu et les Américaines vont souvent travailler avec. Pour quel résultat? Les études font état d’un gain de un ou deux bonnets.

2. L’expansion est souvent complétée par un lipomodelage

Cette augmentation est rarement jugée suffisante. Mais «le chirurgien peut proposer ensuite un lipomodelage», explique le Dr Emmanuel Delay, qui pratique cette technique, récente elle aussi, depuis plusieurs années. Il s’agit de transférer dans le sein de la graisse prélevée chez la femme elle-même, souvent au niveau de la cuisse. Au départ, le lipomodelage était utilisé seul pour la reconstruction du sein après un cancer, comme alternative à la prothèse, ou pour des raisons esthétiques (augmentation des seins, malformations.).

Il peut toujours l’être, mais il voit aujourd’hui ses possibilités étendues par la méthode Brava. Car la distension obtenue permet de recevoir une quantité de graisse plus importante. Avec le lipomodelage seul, on gagne une taille de bonnet. Après le Brava, on en gagne deux. Mais la femme ne doit pas être trop maigre. «En esthétique, l’indication idéale se rencontre chez les femmes qui ont des petits seins, mais une culotte de cheval, car on traite les deux problèmes en même temps», souligne le Dr Delay.

suite TopSante

Related Post

Your reaction

NICE
SAD
FUNNY
OMG
WTF
WOW

Leave a comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *