LIRE, ÉCRIRE ET ÉCOUTER : ZOUBIDA FALL, UNE AUTEURE QUI FAIT BOUGER LA LITTÉRATURE AVEC SON BLOG

165 0

« La femme est à 99,9 % au cœur de mes préoccupations. Toujours, toujours, toujours parce que je considère qu’on lui met un poids extraordinaire sur les épaules », déclare Zoubida Fall, auteure contemporaine d’origine Saint-Louisienne et Marocaine.

La femme est restée pendant longtemps dans l’ombre de la société. Grâce notamment au développement des réseaux sociaux et des espaces de partage, elles sont de plus en plus nombreuses à oser marcher dans les espaces interdits, chercher des terrains neufs, briser les tabous et prendre la parole.

Installée à Dakar, au Sénégal, Zoubida Fall utilise sa plume et sa voix pour interroger tout ce qui l’entoure. Tout ce qu’elle observe et entend, tout ce qui l’interpelle, surtout lorsqu’il s’agit de violences ordinaires et d’injustices, devient l’objet d’un texte – nouvelles, fictions, chroniques, billets d’humeur, sans oublier les podcasts et les vidéos.

« J’ai toujours aimé m’exprimer par l’écriture, par la parole, et aujourd’hui j’ai cette chance de pouvoir m’adresser à des gens avec l’écriture mais aussi en prenant la parole sur certains sujets »

Colorée, rythmée, marquée de détails, l’écriture de Zoubida Fall est extrêmement visuelle et réaliste, un peu comme peut l’être un script de série télé. Elle touche à tous les sens ; ses personnages, attachants, repoussants, déroutants parfois ou pas comme il faut, sont un peu comme dans la vraie vie.

Quant à elle, la femme, Zoubida Fall est volubile, souriante et extrêmement éloquente.

L’auteure raconte surtout des histoires liées à des violences symboliques unissant des générations de femmes et déplore cette tendance à vouloir maintenir des valeurs qui dans les zones urbaines ont, selon elle, tendance à disparaitre dans notre « société en pleine mutation ».

Le blog : sortir du canal classique

Sur son blog d’écriture « du Kokalam – Plein de petits riens… » lancé en 2017, l’auteure mêle les genres et les supports pour s’adresser à ses lectrices et lecteurs.

« Mon écriture s’allie parfaitement avec ce qui est digital, ce qui est instantané et ça me permet de sortir du canal classique et d’adresser une nouvelle cible qu’on considère comme n’étant pas une cible de lecture », précise l’auteure qui a baigné dans le monde informatique et évolue dans le marketing et la communication.

Il est vrai qu’acheter des livres peut parfois nécessiter un budget important et représenter un réel défi, surtout lorsqu’il s’agit d’œuvres prisées, rares ou récentes.

Publier sur le Web est un moyen pour de jeunes auteurs de rendre la lecture accessible à un plus grand nombre tout en permettant de se rapprocher des lecteurs et d’entendre leur voix. C’est d’ailleurs la démarche de l’auteure sénégalaise qui au fil de ses partages sur les réseaux sociaux a su créer une réelle communauté.

« Tout passe par le digital ».

Toute son activité passe par le digital. Elle n’a pas d’éditeurs ni de maison d’édition, au sens classique du terme. En 2018, ce sont d’ailleurs ses lecteurs qui ont financé la publication de son premier recueil de nouvelles « Les miroirs du silence ».

Related Post

Your reaction

NICE
SAD
FUNNY
OMG
WTF
WOW

Leave a comment

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *