HALIMA ADEN, TOP MODEL : « J’AI ARRÊTÉ PARCE QUE LE MANNEQUINAT EST INCOMPATIBLE AVEC MA FOI MUSULMANE« 

68 0

Halima Aden, la première top model à porter le hijab, a quitté l’industrie de la mode en novembre en disant que c’était incompatible avec sa religion musulmane. Dans une interview exclusive, elle raconte à Sodaba Haidare, reporter de la BBC Global Religion, l’histoire complète de son départ, comment elle est devenue mannequin et comment elle a pris la décision de partir.

Halima, 23 ans vit à St Cloud dans le Minnesota , où elle a grandi entourée d’autres Somaliens. Elle porte des vêtements ordinaires et n’est pas maquillée, caresse joyeusement son chien, Coco.

« Je suis Halima de Kakuma », dit-elle, en référence au camp de réfugiés du Kenya, où elle est née. D’autres l’ont décrite comme un top model pionnière portant le hijab ou comme le premier mannequin hijabi à figurer en couverture du magazine Vogue – mais elle a laissé tout cela derrière elle il y a deux mois, affirmant que l’industrie de la mode était en conflit avec sa foi musulmane.

« Je ne me suis jamais aussi sentie confortable dans une interview », dit-elle en riant. « Parce que je n’ai pas passé 10 heures à me préparer, dans une tenue que je ne pouvais pas garder. »

Halima Aden, la première top model à porter le hijab, a quitté l’industrie de la mode en novembre en disant que c’était incompatible avec sa religion musulmane. Dans une interview exclusive, elle raconte à Sodaba Haidare, reporter de la BBC Global Religion, l’histoire complète de son départ, comment elle est devenue mannequin et comment elle a pris la décision de partir.

Halima, 23 ans vit à St Cloud dans le Minnesota , où elle a grandi entourée d’autres Somaliens. Elle porte des vêtements ordinaires et n’est pas maquillée, caresse joyeusement son chien, Coco.

« Je suis Halima de Kakuma », dit-elle, en référence au camp de réfugiés du Kenya, où elle est née. D’autres l’ont décrite comme un top model pionnière portant le hijab ou comme le premier mannequin hijabi à figurer en couverture du magazine Vogue – mais elle a laissé tout cela derrière elle il y a deux mois, affirmant que l’industrie de la mode était en conflit avec sa foi musulmane.

« Je ne me suis jamais aussi sentie confortable dans une interview », dit-elle en riant. « Parce que je n’ai pas passé 10 heures à me préparer, dans une tenue que je ne pouvais pas garder. »

SOURCE : afriquefemme.com

Related Post

Your reaction

NICE
SAD
FUNNY
OMG
WTF
WOW

Leave a comment

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *