PATHE’O: IMPRESSIONNANTE FÊTE DES 50 ANS!

18 0

« M. Ouédraogo, Directeur général de la Maison Pathé’O, au nom du président de République et en vertu des pouvoirs qui nous sont conférés, nous vous faisons Officier de l’Ordre national de Côte d’Ivoire. » Voici la teneur de mots de Mme Harlette Badou Kouamé N’guessan, ministre de la Culture et de l’Industrie des Arts et du Spectacle avant de fixer la médaille de la reconnaissance de l’état de Côte d’Ivoire à ce digne travailleur. Cette cérémonie de distinction s’est déroulée le 29 mai en pleine nuit abidjanaise à la Riviera Triangle à la célébration des 50 ans de métier de Pathé’O. Tout se passait sur un majestueux podium installé devant la nouvelle bâtisse qui sert désormais de siège à La Maison Pathé’O. De part et d’autre du T, des invités qui comptaient des représentants des missions diplomatiques, des ministres, des hautes personnalités, des hommes d’affaires, des artistes, du citoyen lambda… venus tous témoigner leur reconnaissance à celui qu’on appelle affectueusement dans le milieu, Papa Pathé’O.

La fête de ce cinquantenaire était tissée de nombreuses moutures. C’était officiellement la présentation de la Maison Pathé’O au grand public. Et pour ne pas faire une activité protocolaire, Pathé’O, le maitre d’œuvre a dévoilé ce qu’il sait faire de mieux. C’est d’abord un défilé inédit avec les anciennes gloires du mannequinat en Côte d’Ivoire. Ensuite, une autre présentation vestimentaire de la nouvelle collection du génie du ciseau avec tout ce que la Côte d’Ivoire comprend de top models. Enfin, bien que célébré, Pathé’O sait à son tour être reconnaissant. Ses 50 ans ont été aussi possibles grâce à ceux qu’on appelle les petites mains. Ces employés qui bossent avec le maitre. Tous ceux qui ont fait plus de 10 ans dans la Maison Pathé’O ont reçu des certificats de reconnaissance pour leur fidélité et leur engament.

Après 50 ans de présence dans le milieu de la mode, Pathé’O a senti le besoin de monter une fondation. La Fondation Pathé’O prolongera et perpétuera la gentillesse et la générosité de Pathé’O aux jeunes qui veulent faire carrière dans le métier de la création vestimentaire. Sa mission est d’accompagner et de valoriser le travail des jeunes stylistes africains, valoriser les tissus locaux, alphabétiser les jeunes créateurs qui n’ont pas eu la chance d’aller à l’école… C’est un projet immense porté par son secrétaire générale, Daniel Lin, un ami de longue date du créateur. «Pathé’O est un exemple, un modèle de réussite à la nouvelle génération de créateurs de mode ivoiriens qui à leur tour, devront mettre son exemple en valeur par la formation et la professionnalisation, remplissant ainsi les conditions d’une véritable industrie de la mode, compétitive et performante à l’échelle internationale », a souhaité Mme la ministre de la culture de Côte d’Ivoire.

Le cinquantenaire de Pathé’O est aussi marqué par la publication d’un livre biographique signé Cheick Yvhane. Le journaliste-écrivain a dédicacé ses témoignages exclusifs sur la vie de Pathé’O ce même 29 mai. Intitulé ‘’Pathé’O, de fil en aiguille’’, l’œuvre est un ouvrage collector qui retrace en 164 pages les faits et témoignages, le parcours de l’un des créateurs africains les plus illustres et créatifs.

La belle soirée de célébrations s’est poursuivie par la visite des nouveaux locaux de la Maison Pathé’O agrémentée d’un cocktail dinatoire. Un feu d’artifice a illuminé la nuit abidjanaise pour marquer cet évènement qui compte dans la carrière de Pathé’O et aussi dans celle de nombreux créateurs africains.

C’est toute fin de cérémonie et presque en intimité que les employés du créateur, lui font une belle surprise en souffrant la bougie d’anniversaire et partageant un gâteau.

Mais pour Pathé’O, ce n’est pas fini. Et quand on lui demande qui, il aimerait habiller après ans, il répond : ‘’Tout le monde’’.

 

Related Post

Your reaction

NICE
SAD
FUNNY
OMG
WTF
WOW

Leave a comment

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *